les herbes médicinales les plantes médicinales les herbes médicinales et les plantes les plantes médicinales dans la médecine nationale les herbes médicinales, les plantes médicinales les plantes médicinales, l'herbe

les Herbes médicinales et les plantes

 
  • ru 2 ua 2 by 2 es 2 en 2 fr 2 de 2

    les Maladies
    Des organismes de la respiration

    A

    Aux maladies des reins, ainsi qu'à la pneumonie il croit comme le premier soin dans le peuple obtenir la sueur et un bon fonctionnement des reins, dans qui on nettoie l'organisme du malade des produits nuisibles (la désagrégation, les toxines etc.).

    À la pneumonie les salles de bain chaudes non chaudes, les compresses échauffantes sur la poitrine et le dos, les sinapismes, les banques, les mixtures expectorantes de déjà avant les plantes décrites médicinales sont considérées particulièrement utiles.

    À partir de la pratique nationale, on peut recommander aux maladies de poitrine le mélange suivant : les herbes les pulmonaires - 10,0 g, les feuilles lantsetnogo du plantain - 5,0 g, les couleurs (korzinok) les pas-d'âne - 5,0 g, les couleurs du sceptre royal - 5,0 g, les couleurs du sureau noir - 5,0 g, les couleurs les tilleuls - 5,1 g, l'herbe de la primevère du printemps - 3,0 g, les pétales du coquelicot - 7,0 g, les couleurs du sarrasin champêtre - 5,0 g, les racines de la consoude médicinal - 10,0

    4 cuillères à soupe de ce mélange inondent dès le soir de 1 l de l'eau bouillant et naparivajut pendant la nuit. Le matin filtrent par trjapochku, pressent, réchauffent et en un jour boivent par les gorgées tout napar. Dans celle-ci zaparke le pavot par les alcaloïdes, à l'instar de la codéine, calme la toux, mais les autres plantes agissent comme expectorant.

    Le moyen largement connu et sudorifique très populaire dans le peuple, excepté décrit plus haut, sont les baies séchées de la framboise et la framboise particulièrement sauvage forestière