les herbes médicinales les plantes médicinales les herbes médicinales et les plantes les plantes médicinales dans la médecine nationale les herbes médicinales, les plantes médicinales les plantes médicinales, l'herbe

les Herbes médicinales et les plantes

 
  • ru 2 ua 2 by 2 es 2 en 2 fr 2 de 2

    le Qatar de l'estomac avec l'acidité gastrique insuffisante

    A

    tous les aspects de la gastrite se soignent particulièrement par le régime, la sélection habile de la nourriture et les moyens de son application. Les médicaments ont dans ce cas la signification secondaire.

    À l'acidité gastrique insuffisante le malade se nourrit comme il suit. Lui donnent les soupes de viande de la viande fraîche pauvre, l'oreille du poisson frais, le rôti sur l'huile la viande pauvre ou le poisson, les cerveaux, les crèmes ou la crème fraîche. Les produits fermes doivent être soigneusement frottés (fracassé), mais quelque chose laissent non fracassé, par exemple, les croûtes du petit-pain, la viande molle bien cuite, puisque le procès de la mastication provoque la mise en relief du suc gastrique, mais c'à l'hypochlorhydrie est très important. De la garniture donnent, la choucroutte, kvashennuju avec le cumin, des pommes aigres cuites, des assaisonnements - l'oignon, l'ail, le jus de la choucroute etc par lui-même il est clair que la sélection de la nourriture pour les malades gastriques doit être mise à la dépendance de l'activité et d'autres organismes digestifs.

    Il Faut se soucier de la propreté de la bouche et les dents, mais parfois les phénomènes accompagnant la gastrite du côté du foie et l'intestin (ponosy) obligent aux changements correspondants de la sélection des plats.

    Des médicaments donnent les herbes amères, mais non polyn', mais le millepertuis. La nourriture doit être non gras. Des graisses on admet le beurre en quantité limitée. Les huiles sont interdites. Pendant 6 semaines chaque jour à jeun le malade doit manger du demi-verre du chou fermenté (aigre) et boire sa même quantité de jus du même chou. Dans une demi-heure après l'accueil du chou le malade boit le verre du coulis du mélange des herbes suivantes : du millepertuis - 40,0 g, tsentavrii - 40,0 g, de la mille-feuille - 30,0 g, de la chicorée sauvage - 30,0 g, les fumeterres - 20,0 si se trouvent au malade la tendance aux fermetures, ajoutent encore l'écorce du nerprun. Tout mélanger. Du mélange indiqué prennent 4 cuillères à soupe avec le haut, inondent 1 l de l'eau non bouillie (font cela chaque jour dès le soir) et mettent au four pour toute une nuit. Le matin font bouillir 5-7 minutes, en trouvant du début du bouillonnement, retirent du feu et laissent le coulis couvert sur une demi-heure, après quoi filtrent, au malade donnent après le chou le verre entier de ce coulis, il est bon de nouveau podogretogo. Puis il faut le petit déjeuner (le lait bouilli, le petit-pain, l'huile, deux oeufs) et dans une demi-heure de nouveau le coulis chaud des herbes. Le coulis resté est distribué sur 4 accueils sur le reste du jour, chaque fois dans une heure après le repas.

    Le malade règle la Quantité de nerprun dans le mélange indiqué ci-dessus des plantes, en aspirant à exclure les fermetures, mais aussi ne pas provoquer une forte indulgence. À l'indulgence considérable l'écorce du nerprun pour un certain temps excluent tout à fait, mais à la chaise aqueuse les accueils des herbes cessent sur les jours.

    Au souper 2 verres du caillé frais sans crème fraîche avec le morceau du petit-pain. Le pain noir est exclu. Il est recommandé de jeter le fumer. Il est permis pendant ont mis boire 200,0 g un bon vin de Cahors, mais l'été de 2 piles de la bière. L'été permet toutes baies et particulièrement les cerises et le cassis, ainsi que les compotes aigrelettes.

    Le Traitement doit se prolonger sans arrêt 6 semaines.