les herbes médicinales les plantes médicinales les herbes médicinales et les plantes les plantes médicinales dans la médecine nationale les herbes médicinales, les plantes médicinales les plantes médicinales, l'herbe

les Herbes médicinales et les plantes

 
  • ru 2 ua 2 by 2 es 2 en 2 fr 2 de 2

    Symphytum officinale L.
    La consoude médicinal

    A

    le nom Russe : la consoude; l'ukrainien : живокіст; le polonais : zywokost.

    la Famille : Borraginaceae - les borraginées.

    Symphytum officinale - la consoude médicinal

    Fig. 42. Symphytum officinale - la consoude médicinal.

    La plante De plusieurs années d'herbe de la hauteur 30 - 100 voir la Tige ailé, particulièrement en haut de profondément-nisbegajushchih les feuilles, gros, direct. Les feuilles inférieur grand rétréci au pédoncule ailé, prodolgovato-lantsetnye, les sédentaires supérieurs. Toute la plante rugueux des cheveux durs le couvrant. Les fleurs sont recueillies à décourageant, couvert des feuillettes, les boucles. Les corolles des couleurs sale-pourpre ou lilas avec otvorochennymi à l'extérieur par les créneaux. Les racines gros, branchu, presque noir en dehors, au-dedans blanc, krohkie, dans la fracture irrégulier, est âpre-collant sur le goût. Fleurit de mai à juillet. Grandit sur les prairies humides, près des fosses, les ruisseaux, sur mou torfomineral'nyh les sols, sur les tourbières de dépression. Est répandu partout.

    Recueillent les racines en automne. La tige utilisent seulement frais, et non séché. Les racines se lavent difficilement, la persévérance est nécessaire. Les racines bien lavées coupent sur les morceaux et sèchent.

    Dans la pratique nationale appliquent la racine de la consoude comme le moyen enveloppant à tous les aspects de l'inflammation de la membrane muqueuse, mais particulièrement aux indispositions de poitrine, y compris les lourds. La dose : 40,0 g sur 1 l du lait chaud, dans qui la racine de la consoude planent dans le four 6 - 7 heures, mais ne mènent pas pas du tout au bouillonnement. Trouvent que les substances agissant de la plante tombent en ruines à kipjachenii. Par un tel naparom de la racine de la consoude sur le lait traitent aussi la tuberculose pulmonaire.

    Dans le peuple utilisent aussi la racine de la consoude comme tricotant, et comme le purgatif, ainsi que comme le moyen éloignant les tissus s'engourdissant et contribuant à la régénérescence. Trouvent aussi que la consoude traite les reins, aide à ponosah même avec le sang, ainsi qu'aux hémorragies dans l'estomac et l'intestin. L'acceptent aussi aux furoncles, les ulcères et les abcès comme à l'intérieur, et naruzhno.

    La Consoude, naparennyj dans le lait, ennuie très vite au malade. Alors sur 6 - 7 jours remplacent celui-ci napar par le suivant : la racine crue ou séchée de la consoude cassent à la pâte (testo), mélangent avec 1 - 2 parties du miel et acceptent pas plus comme selon la petite cuillère de thé 3 fois par jour. Après 6 - 7 jours reviennent de nouveau à l'accueil de la consoude sur le lait. La racine fraîche et séchée de la consoude avec le miel pratiquent le plus souvent accepter aux maladies des poumons, à toutes toux.

    Naruzhno . Aux fractures des os, ainsi qu'à la tuberculose des os font obklady de la pâte des racines fraîches ou séchées de la consoude. Pour le même but préparent l'onguent des racines de la consoude : istolchennyj la racine fraîche de la consoude mélangent en parties égales avec l'axonge de porc non salée. La racine fraîche séchée de la consoude mettent aux blessures saignant; naparom frais, ainsi que les racines séchées de la consoude se gargarisent à katarah. Au saignement de nez impliquent dans les narines le jus de la tige fraîche de la consoude, pour le même but se servent de la poudre de la racine de la consoude, en le mettant dans le nez sur vatke. (Le Sang les semences du tilleul frottées dans le vinaigre) arrêtent aussi.

    À katarah les gorges pour le rinçage appliquent d'eau nastoj (sur l'eau bouillante) des plantes suivantes : de la racine de la consoude - 15,0 g, les couleurs de la mauve forestière - 10,0 g, les pétales de la rose (les formes culturelles de jardin - le plus souvent par celle qui est utilisée sur la confiture) - 10,0 g, l'écorce de chêne - 5,0 g, les couleurs korovjaka - 10,0 g, des feuilles de la sauge - 5,0 g et la racine valeriany - 5,0 de 4 cuillères à soupe (chacune avec le haut) les mélanges inondent pour une nuit de 1 l de l'eau bouillante très chaude. Le matin réchauffent, sans mener au bouillonnement, et chaud nastoem une fois 6 - 7 par jour rince la gorge. Pour une nuit le cou graissent indiqué ci-dessus okopnikovoj avec l'onguent, enveloppent de l'écharpe de flanelle et se cachent chaudement pour transpirer.

    la Conservation . La racine séchée et coupée de la consoude gardent dans les boîtes exposées par le papier.